Supprimer la médisance augmente la productivité.


Après une longue semaine épuisante au travail, dans vos études ou à prendre soin de vos enfants à la maison, il n’y a rien de mieux que de prendre une tasse de thé ou de café avec vos amis. Que vous choisissiez des pâtisseries, des macarons, un éclair, un hamburger ou un kebab, rien ne vaut un peu de temps libre entre amis. Il est regrettable cependant, de voir que médire ou Laghw (bavardage qui ne sont pas utiles) font instantanément partie de ces rencontres sociales. Parfois, le bavardage devient une conversation au milieu du travail. Parfois sans s’en rendre compte, la langue tend à cela, alors qu’à d’autres moments, toute l’assemblée tourne autour de ce genre de discours de façon volontaire, ce qui devient problématique.

Dans cet article, je vais vous expliquer quelques-unes des raisons pour lesquelles les ragots sont une mauvaise habitude, puis la liste des conseils utiles pour les éviter.

L’Islam ne nous restreint pas de socialiser ou de parler de nos affaires sociales avec les autres ; nous sommes encouragés à garder une bonne relation et renforcer les liens de fraternité.

Néanmoins il nous est interdit d’agir d’une manière qui pourrait affecter directement les autres croyants d’une manière négative – commérages, médisance, fausse accusation, blasphème, discourt déshonorant sont toutes les choses qui se produisent dans plusieurs de nos rencontres sociales.

Les ragots ont un effet domino – ils commencent par un commentaire, qui peut être transmis et, avant même que vous en ayez conscience, ce qui a été dit à l’origine sera répété et il a aura déjà causé des conflits inutiles entre croyants.

Cela est la responsabilité du musulman que chacun d’entre nous doit prendre en compte :

Savoir garder notre langue, loin des commérages et de la médisance.

Surtout qu’Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) nous a averti que la médisance est comme manger la chair de notre frère:

« Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non! ) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux »

[Coran: Al-Hujuraat 49, verset 12].

Les effets des ragots

Les ragots et la médisance sont des conversations sans restriction et désobligeantes au sujet d’autres personnes qui implique répandre des mensonges au sujet de quelqu’un, exposer leurs péchés ou porter un jugement blessant sur quelqu’un.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les gens ont recours à cette mauvaise pratique: la jalousie ; le désir d’avoir un sentiment d’appartenance ou d’acceptation d’autrui ; l’ennui ; vouloir se sentir supérieur ; pour attirer l’attention ; ou à la suite de la colère ou de tristesse. Les ragots entravent votre productivité tout simplement parce qu’ils consomment du temps qui pourrait être utilisé dans d’autres domaines utiles, que ce soit dans votre vie personnelle ou professionnelle. Médisance, commérage et une parole négative ne sont pas seulement les grands péchés de la langue, mais ils peuvent avoir des effets psychologiques sur votre bien-être et votre état d’esprit, ainsi que dans vos relations, ayant un impact social mais aussi sur le lieu de travail. Ce temps doit être utilisé dans le discours stimulant qui aidera à bâtir nos personnages et notre intelligence, ou en réflexion calme et en adoration d’Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il). Le temps passé dans les ragots peut à la place être utilisé pour se détendre de façon productive (article à venir prochaine إن شاء الله ) ! Dans les milieux « sociaux » et sur le lieu de travail, les ragots et la médisance ne font que générer l’hostilité et la méfiance dans votre environnement, donnant une très forte réflexion de ce que vous êtes, vous présentant comme indignes de confiance, malveillants et ayant des insécurités. Le commérages constant est signe que vous êtes incapable de créer de solides relations interpersonnelles; si vous avez besoin d’y recourir afin de maintenir une conversation ou simplement pour « entrer dans le moule » , alors la relation que vous essayez d’obtenir et/ou maintenir a déjà des fondements fragiles. Si vous êtes incapable d’attirer l’attention de votre auditeur et d’engager une conversation avec eux de façon correcte, intéressante et stimulante, malheureusement, la personne avec qui vous essayez de créer des liens, ne sera probablement pas intéressée pour ce que vous êtes. L’amitié ou la relation de travail avec vous ne sera qu’intéressé par les nouvelles et les potins que vous transmettez. Pour éviter d’être un simple « émetteurs radio», il est obligation de maintenir la morale et la bonne vertu dans les interactions sociales que vous avez, peu importe où vous êtes, dans votre vie personnelle ET professionnelle.

Sur un plan personnel, les commérages provoque un stress interne, que vous soyez un auditeur ou un « haut-parleur » car la négativité est épuisante ! Les médisants transmettent inévitablement leur colère, le stress et les émotions négatives pour les auditeurs. De même pour la mauvaise humeur qui peut être facilement contagieuse. Calomnier et médire ont rarement permis à une personne de se sentir mieux avec elle-même, et la recherche a montré qu’elles peuvent causer de l’anxiété et est révélateur d’une faible estime de soi.

Il y a toujours de la sagesse derrière ce qu’Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) interdit, et nous venons d’en énumérer quelques-unes ci-dessus. Je vais maintenant vous donner des mesures concrètes a mettre en œuvre afin de veiller à ce que le bavardage soit définitivement éliminé de vos propos إن شاء الله .

1. Avoir conscience de soi

Connaître vos faiblesses personnelles, que ce soit en général ou religieusement parlant, et essayer de travailler à les améliorer. Être conscient de vos propres insuffisances vous permettra de trouver l’humilité nécessaire en vous et vous empêchera de vous voir comme mieux que d’autres. En conséquence de cette conscience de soi, vous vous abstiendrez consciemment de tomber dans le commérages sur les autres pour augmenter votre confiance en vous-même ou pour attirer l’attention, parce que vous savez que vous avez beaucoup de choses à améliorer en vous-même en premier. Travailler sur vos faiblesses religieuses est la chose la plus importante et précieuse que vous pouvez faire pour vous.

En vous gardant occupé à devenir un(e) meilleur(e) musulman(e), vous vous retrouverez a censurer automatiquement vos mots et ferait plus attention à ce que vous dites, parce que vous savez qu’Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) est l’Audient et la Clairvoyant.

2. Investissez et partager vos capacités.

Si vous êtes un « rat de bibliothèque » – toujours à la recherche de nouveaux livres, de nouveaux auteurs et de nouveaux sujets à lire. Si vous êtes une personne sportive – toujours à la recherche de nouvelles séances d’entraînement et faite tout particulièrement attention à la préparation des repas. Si vous aimez l’éducation islamique – lire de nouveaux livres, faire des to-do-list des « livres a lire absolument », des conférences à faire, rechercher des ateliers et des cours en ligne. Comme vous augmentez vos compétences par votre passe-temps, par la spiritualité, il est important de partager ces expériences de vie et aider vos amis a mener une vie meilleure en échangeant des informations utiles. Partagez vos histoires, vos expériences personnelles: si vous avez perdu du poids ; le voyage exceptionnel que vous avez fait en famille; ou même un événement, une conférence auquel vous avez assisté. Le fait que ces expériences vous ai apporté tant de chose, il est important d’en parler et partager ces découvertes et les leçons acquises en vous donnant par la même occasion la possibilité d’aider les autres dans des situations différentes.

3. Il est permis de parler de vos affaires mondaines.

Nous avons tous des responsabilités sociales et professionnelles qui peuvent nous user. Il est très bien pour la mère de parler de la façon dont elles sont fatigués de gérer leurs enfants adolescents. Il est très bien pour les nouvelles mères de demander conseils sur la grossesse et des conseils post-accouchement. Il est très bien pour nos mères de parler des nouvelles recettes de poulet tikka, samosas ou des pâtes, qu’elles ont essayé l’autre jour et que les invités ont adorés. Il est absolument permis de parler de nos affaires mondaines, aussi longtemps que ce n’est pas l’essence (la base, le but) du rassemblement social, car il peut facilement conduire à une perte de temps et de bavardage.

Bien qu’a chaque regroupement, réunion entre filles, nous ne tendons pas forcément à la médisance, le mensonge ou le commérage, nos rassemblements sociaux ne doivent pas manquer de se souvenir d’Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il). Passez quelques minutes de discussion, lancer une nouvelle discussion sur la Sunnah, le dhikr que vous avez appris ou partagez un combat spirituel que vous traversez. Il suffit de ne pas être de «al-ghafileen ‘(ceux qui oublient de se rappeler Allah subhanahu wa Ta’ala ( glorifié et exalté soit-Il) et faire le dhikr. Le simple fait qu’Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) est constamment dans votre cœur et vos esprits, même lorsque vous ne l’exprimer pas verbalement, fait que vous ferez parti de ceux qui se souviennent d’Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il), et Il vous protégera contre les maux dû au mauvais bavardage.

4. Utilisez la Sourate Al-Asr comme rappel.

La Sourate Al-Asr, bien que très court, composé uniquement de trois versets est suffisante pour nous faire frissonner car elle nous rappel que nous décidons de perdre du temps sur des choses qui n’ajoutent rien à nos vies mondaines, ni notre bien-être spirituel et religieux. En lisant le tafsir (les commentaires, explications en bas de page) de cette sourate, nous nous devons de ne penser à rien d’autre qu’au nombre de seconde, minute, heure, que nous avons sous-estimé et qu’Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) a pourtant glorifié dans son importance.

La traduction se lit

«Par le Temps! En effet, l’humanité est en perdition, sauf pour ceux qui ont cru et fait les bonnes œuvres et conseillé l’un l’autre à la vérité et conseillé l’uns l’autres à la patience »

[Coran: chapitre 103, versets 1-3].

Le temps créé et glorifié par notre Créateur, il est aussi un fardeau. Il sera très difficile au jour du Jugement d’argumenter en disant que nous n’avons pas eu assez de temps pour faire le dhikr, dua, effectuer notre salah ou faire hajj. La perte ici-bas ne ressemble à aucune autre, elle est à la fois la perte de akhirah ainsi que la perte de la dunya. Si vous n’utilisez pas votre temps dans la dunya (le monde ici-bas) efficacement pour gagner la vie halal, la recherche du savoir ou faire dhikr d’Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il), alors votre perte est grande, et n’aura pas de compensation.

Cependant, Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) termine le surah en nous rappelant ce que nous pouvons faire pour nous assurer que nous ne sommes pas parmi les perdants: nous devrions être de ceux qui ont la foi, accomplissent les bonnes oeuvres, s’encourager les uns les autres vers la vérité et la patience.

5. Votre langue est votre clé pour Jannah (le Paradis).

Soyez juste, dites la vérité, si vous n’avez pas de bonne chose a dire, le silence doit être votre ami.

Le Prophète Muhammad salallahu ‘alayhi wa sallam (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit:

«Quiconque me donne une garantie pour sauvegarder ce qui est entre ses mâchoires et ce qui est entre ses jambes, Jannah (le Paradis) lui sera garantis. » [Al-Bukhari]. (La signification du Hadith est que le plus grand mal qui puisse atteindre l’homme vient de sa langue et de son membre sexuel. L’imam Ibn Hadjar, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit dans Fath Al Bari que : » Ce qui est entre ses deux mâchoires » signifie la langue et que « ce qui est entre ses jambes » signifie le membre sexuel. »)

« Celui qui croit en Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) et au Jour dernier, qu’il parle en bien ou qu’il garde le silence. » [Muslim].

Rappelez-vous de ne pas submerger vos amis avec votre réussite. Si vous souhaitez parler de vos affaires mondaines, assurez-vous qu’elle ne conduise pas à de l’arrogance. De plus, rappelez-vous d’essayer de ne pas submerger vos amis et votre famille en parlant de façon excessive car ils peuvent avoir leurs propres problèmes et parfois ne pas parler et garder le silence est bien plus thérapeutique.

Rappelez-vous que tout péché, intentionnelle ou non, que vous accumulez sera seulement effacé quand les gens vous avez blesser vous auront pardonné. Efforcez-vous d’être de ceux qui Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) décrit comme «serviteurs du Tout Miséricordieux », ceux qui ignorent les paroles mauvaises avec dignité.

a. Ne pas croire aux commérages (cafardages).

b. Ne changez pas votre opinion sur la personne qui fait l’objet des commérages.

c. Ne pas entendre/répéter ou encourager les ragots à se poursuivre.

d. Changer de sujet si possible.

e. Mettez en évidence les qualités de la personne qui est critiqué.

f. Inviter la personne qui répète (ou lance) ce ragot à voir les choses d’un autre point de vue et de ne pas spéculer.

Si vous ne pouvez pas changer de sujet. Demandez quand la nourriture arrivera, ou comment se passe l’université ou le travail, parler de la météo ou tout autre sujet (soyez créatif!).

Je demande à Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) de nous guider vers le droit chemin. Qu’il subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) nous donne le courage et la force de se tenir debout et parler/s’opposer contre ce qui est injuste. Qu’il subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) nous entoure de la bonne compagnie qui saura toujours nous rappeler Allah subhanahu wa Ta’ala (glorifié et exalté soit-Il) et nous encourager à faire de bonnes œuvres, ameen.

Comment éviter les ragots et bavardage ? Partagez vos idées et votre expérience dans les commentaires ci-dessous. Jazak Allah Kheir.

#Islam #Muslim #Musulmane #Islamic #Reminder #Reminders

FRANCAIS      ENGLISH

 © ANAQAH – All rights reserved 2016 - 2020