La Recherche de l'Amour


Le cœur de ce qui nous fait courir après la création, est tout simplement l'amour. La nécessité de donner et de recevoir de l'amour. Ce besoin a été mis en nous par le Créateur. Et tous les besoins créés par Dieu, ont été créés pour un but. La nécessité de donner et de recevoir de l'amour a été créé en tant que pilote. Un chauffeur qui nous pousse vers Dieu. Nous avons commencé avec Dieu, et Dieu veut que nous revenions à Lui dans cette vie-même avant de revenir à Lui dans le prochaine.

Donc, Il a mis à l'intérieur de nous, les pilotes destinés à nous ramener. Destinés à nous ramener à la maison. Mais notre problème est que nous nous perdons le long du chemin.

Nous ne pouvons pas nier le lecteur; mais nous nous perdons parce que nous cherchons à accomplir ce besoin dans le mauvais sens. Nous cherchons à répondre à ce besoin dans au mauvais endroit. Le conducteur a été créé par Dieu pour nous emmener à Lui. Mais au lieu de cela, ce pilote nous emmène vers la création. Et voilà où nous nous perdons.

Pourquoi courons-nous après les autres ? Pourquoi courons-nous après l'argent? Pourquoi courons-nous après le statut, ou la puissance ? Nous courons après ces choses parce que nous voulons l'amour et le respect des gens et nous croyons que par la réalisation de ces choses, nous allons réussir à obtenir à la fois l'amour et le respect.

Mais il existe une formule fascinante qui régit ce monde qui est très, très simple. Malheureusement, nous obtenons presque toujours cette formule de façon erronée. Oui, nous avons tous le même conducteur à l'intérieur de nous, mais l'être humain est impatient. Nous préférons l'immédiat sur un retard, la vue sur l'invisible, le physique sur le spirituel. Nous courons d'abord après ce que nous pouvons voir et sentir et toucher. Nous courons d'abord après ce que nous * pensont * est plus proche. Nous faisons cela parce que l'être humain est dans le besoin et dépendant mais il est aussi impatient et faible. Nous allons vers ce qui nous semble le plus proche, plus facile et le plus rapide pour nous.

Donc, nous allons vers la création, dunya.

Nous pensons que plus nous courons après ce monde (dunya) -plus nous courons après l'amour des gens, la richesse, la beauté-plus nous aurons de celui-ci. Nous pensons que plus intensément nous travaillons dans ce sens, plus nous aurons de chance de l'obtenir. Et quand nous ne l'obtenons pas, nous devenons en colère-tellement en colère- parfois à Dieu Lui-même. Sous prétexte que l'on travaille dur fait en quelque sorte cela doit nous revenir de droit.

Mais plus nous nous noyons dans cette fausse équation, plus nous ne parviendrons pas à atteindre notre objectif, et plus nous manquons la véritable équation, l'amour et la vie pour laquelle nous avons été crée. Cette équation est claire: Le plus intensément nous voudrons la création elle-même, moins nous sommes susceptibles de l'atteindre. Si elle est l'amour dont vous avez besoin, et si vous chercher auprès d'elle, vous ne pourrez jamais * vraiment * l'obtenir. Ou en tout cas en obtenir assez. Tout ce que vous essayez d'obtenir dans cette creation vous échappera. Et ne saura jamais vous combler. Même le bonheur lui-même: plus vous courez après lui, plus il vous échappe. Mais si vous placez Dieu à la place, le bonheur courra après vous. Si vous placez Dieu à Sa place, l'amour des gens courra après vous. Si vous placez à Dieu Sa place, le succès courra après vous. Le vrai succès dans cette vie et la prochaine. Si vous placez à Dieu à Sa place, Il vous récompensera dans cette vie et celle d'après. Ceci mes sœurs, est la formule secrète pour laquelle les tyrans ont brûlé les villes, et les rois ont cherchés a travers le monde entier, mais qu'ils n'ont jamais trouvés.

Tel est le secret. La seule formule que vous avez besoin de savoir.

Dans un hadith profond, un homme est venu au Prophète ﷺ et a dit: ". Ô Messager de Dieu, diriges-moi vers un acte qui, si je le fais, Dieu m'aimera et les gens m'aimeront aussi" Il dit alors : «Détachez-vous du monde, et Dieu vous aimera. Détachez-vous de ce qui est avec les gens, et les gens vont vous aimer ". [Ibn Majah]

Ironiquement, moins nous courons après l'approbation et l'amour des gens, plus nous le gagnons.

Moins nous sommes nécessiteux des autres, plus les gens sont attirés par nous et cherchent notre société. Ce hadith nous enseigne une vérité profonde. C'est en brisant sur cercle vieux de la création que nous réussirons a avoir les deux : Dieu et les gens.

Courir vers Allah est un mouvement du cœur. Courir à Allah c'est lutter avec tout ce qu'Il vous a donné. Courir vers Allah est un mouvement. Si vous êtes passif, vous ne bougez pas. Vous êtes en train de tomber. Ce mouvement vers Allah, courir vers Allah, c'est faire face à votre propre cœur à travers Lui, dans tous les mouvements de la vie. C'est faire face à chacun de vos buts, chaque intention, le debut et la fin sont en Lui. Il devient l'objet de vos efforts. Le moyen de vos efforts.

Le nec plus ultra de vos efforts. Une force qui vous retrouvez partout dans votre vie quotidienne et qui pousses a continuer de travailler pour être la meilleure mère possible. Le meilleur père. Le meilleur voisin, le meilleur élève, fille, fils ou employé.

Ceci est l'héritage de tous nos prophètes, que la paix soit sur eux. Leurs corps étaient dans cette dunya. En quête. Le Prophète ﷺ était le meilleur des leader, le meilleur des pères, le meilleur des maris, le meilleur des amis. Son corps a travaillé dur dans cette dunya. Pour un moment. Mais son cœur était toujours avec Allah. Son cœur était déjà en Akhira (au-delà), alors même que son corps était encore là pendant un temps. Son cœur était déjà à la Maison. Son cœur a su voir les illusions de cette vie. Ses membres ont travaillé dur. Trop dur. Il a saigné et pleuré. Son corps se tenait jusqu'à ce que ses pieds soient fissurés. Son corps a été abusé dans Taïf. Son corps a perdu le sommeil, et sentit la faim, la soif, la fièvre et la douleur. Et la perte.

Mais son cœur a toujours été face qu'à Allah.

Et avec Allah il n'y a pas de sensation de faim, de soif, de douleur ou la perte. Son corps a dû lutter dans des directions différentes; il était un père, un chef de file, un ami, un mari. Mais tandis que son corps a dû lutter dans tous ces endroits, son cœur était seul face à Allah. Vers seule direction.

Son cœur faisait face à Dieu, l'Unique.

Comme le dit si joliment Ibrahim (AS):

إِنِّي وَجَّهْتُ وَجْهِيَ لِلَّذِي فَطَرَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ حَنِيفًا ۖ وَمَا أَنَا مِنَ الْمُشْرِكِينَ

"En effet, j'ai tourné mon visage exclusivement vers Celui qui a créé les cieux et la terre, m'inclinant vers la vérité, et je ne suis pas de ceux qui associent Allah. » (6:79)

Ibrahim (AS) a porté son cœur uniquement vers Allah. Totalement. Haneefan.

Vous constaterez lorsqu'une seule partie du coeur est tourné vers Allah il souffre et la souffrance est proportionnelle au degré de soumission partielle.

Allah nous dit dans le Coran:

؅يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا ادْخُلُوا فِي السِّلْمِ كَافَّةً وَلَا تَتَّبِعُوا خُطُوَاتِ الشَّيْطَانِ ۚ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُبِينٌ ﴿ ٢٠٨ ﴾؅؅

"O vous qui croyez, entrez dans la soumission complète [de votre coeur entier] et ne pas suivre les pas du diable. En effet, il est pour vous un ennemi déclaré »

(2: 208).

Il y a la douleur dans une soumission juste partielle. Il y a cette douleur de pas être en paix et en sécurité, LA paix et LA sécurité - avec la totalité de votre coeur. Il y a cette douleur qui émane de cette demi-sajdah (prosternation). Il y a cette douleur qui émane du fait de mettre votre cœur (même partiellement) entre les mains de quelqu'un d'autre. Et la douleur continuera jusqu'à ce que vous mettez tout votre coeur dans une seule direction. Jusqu'à ce que vous mettez tout votre coeur vers Lui. Il devient alors le seul véritable but de votre effort.

Comme nous le disons au moins 17 fois par jour:

إِيَّاكَ نَعْبُدُ وَإِيَّاكَ نَسْتَعِينُ ﴿٥﴾؅

« C'est Toi (Seul) que nous adorons et c'est Toi (Seul) dont nous implorons secours. » (1: 5).

Celui qui tourne son cœur complètement vers Allah de cette façon, atteint la vraie liberté car cette personne ne peut plus être lésés par la création. Le feu ne pouvait pas brûler le Prophète Ibrahim (AS). Les «feux» de la création ne peut pas nuire à celui qui est le cœur tourné à Allah seul. Les feux financiers, physiques, émotionnels, sociaux et psychologiques ne peuvent pas nuire à celui qui est a cœur dévoué à Dieu. Physiquement parlant, la personne pourrait être blessé, mais en réalité, une telle personne ne ressent pas ce mal. Le haqîqat de la situation n'est pas le mal, mais le bon, comme nous le savons par les paroles de notre bien-aimé Prophète ﷺ :

Rappelez-vous, Allah dit:

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا ادْخُلُوا فِي السِّلْمِ كَافَّةً وَلَا تَتَّبِعُوا خُطُوَاتِ الشَّيْطَانِ ۚ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُبِينٌ ﴿٢٠٨﴾؅

"O vous qui croyez, entrez dans l'islam [soumission et paix] complètement [avec tout votre coeur] et ne suivrez pas les pas de Satan. En effet, il est pour vous un ennemi déclaré "(2: 208).

Entrez (dans votre totalité) dans la paix et la sécurité. La sécurité complète sera seulement pour ceux qui entrent et se soumette *totalement*. Mais rappelez-vous le cœur est pas une entité encore. Le cœur est, par définition, ce qui tourne (d'où le mot arabe pour le coeur 'qalb »vient de la racine qui signifie« tourner »). Le cœur, par définition, est celle qui tourne. Donc, notre but dans la vie est de garder ce qui porte le cœur à se concentrer et s'orienter sur ce qui est au centre, Dieu. Et nous avons toujours besoin de l'aide de Dieu.

Cette réorientation constante est tawbah. Le retour. Encore, encore et encore. Jusqu'à ce que nous Le rencontrons. Seul celui qui abandonne ce combat, échoue. Seul celui qui, en raison de la complaisance ou du désespoir, abandonne la lutte d'apporter en permanence le cœur à se concentrer, ne réussira pas dans cette vie et la prochaine.

Nous voulons tous de l'amour. De Dieu, et de la création. Nous sommes tous en cours d'exécution vers quelque chose. Ironiquement, plus nous courons après la création, plus la création nous fils entre les doigts !

Dès que nous nous arrêtons de courir après la création, que nous nous réorientons et que nous commençons à courir vers Dieu, la création court après nous. Il s'agit d'une formule simple :

"Si vous courez vers la création, vous perdez Dieu et la création. Si vous courez vers Dieu, vous gagnez Dieu * et * la création."

Allah est Al Wadud (La Source de l'Amour).

Par conséquent, l'amour vient de Dieu et non des gens. Comme l'auteur, Charles F. Haanel, a dit: «Pour acquérir l'amour ... remplissez-vous avec elle jusqu'à ce que vous devenez un aimant."

Lorsque vous vous remplissez avec la source de l'amour (Al Wadud), vous devenez un aimant pour l'amour.

Allah nous l'enseigne dans ce beau Hadith dit : « Lorsque Dieu aime un serviteur, Il appelle Gabriel en ces termes : « Dieu le Très-Haut aime untel, aime-le donc! » C'est alors que Gabriel se met à l'aimer puis appelle à son tour ceux qui peuplent le Ciel et les interpelle ainsi : « Dieu aime untel, aimez-le donc! » Il devient alors aimé des habitants du Ciel, puis l'agrément lui est accordé sur Terre. [Bukhari et Muslim]

Nous sommes tous en cours d'exécution. Mais peu d'entre nous sont en cours d'exécution dans la bonne direction. Pourtant avons le même objectif mais pour y arriver, nous avons besoin de faire une pause pour examiner si nous courons vers la Source -ou tout simplement son image.

- Yasmin Mogahed


FRANCAIS      ENGLISH

 © ANAQAH – All rights reserved 2016 - 2020