Comment Gérer les Baisses de votre Iman (Foi) ?


« Takbir » – votre voix et celles de frères et sœurs autour de vous s’unissent dans un résonnant « Allahou Akbar ! » ; se crée alors un regain d’énergie et vous vous sentez tellement porté par la ferveur. Votre cœur est plein d’amour pour Allah Soubhanahou Wa Ta’ala et Son Messager (Salla Lahou ‘Alayhi Wa Sallam). Votre fierté en Islam est renouvelée et vous aimez tous vos frères et sœurs. Vous êtes plein d’humilité et de passion, vous voulez agir, prier avec la plus grande sincérité et atteindre le Paradis.

Avec un sourire éclatant et un visage resplendissant vous répandez vos salam et retournez à la maison. Avant d’aller dormir, vous dites vos invocations (adhkar) et vous êtes toujours si souriant, pensant aux jardins sublimes du Paradis et à la nourriture délicieuse qui sera servie sur un plateau d’argent…

Avant même que vous le sachiez, c’est un autre lundi matin, rempli de travail monotone et de gens hargneux. Toute l’inspiration et la motivation de la conférence de la veille semblent être un rêve. Vous vous reconnaissez ?

Notre génération a la chance d’être dans un âge où l’acquisition du savoir islamique est littéralement à portée de clic. Nous pouvons écouter nos Shouyoukh préférés n’importe où et n’importe quand. Les conférences et les cours ont un peu d’humour et leur contenu est devenu plus parlant et applicable – al hamdoulillah, tout cela est très bénéfique.

Malheureusement, l’afflux soudain d’Iman (Foi) que nous ressentons juste après avoir entendu ces discours est prompt à nous échapper lorsque nous nous glissons à nouveau dans ce que nous appelons la « réalité » ; en d’autres termes : notre travail, l’école et la vie de famille.

Pour affronter ce décalage, il est premièrement important de reconnaître que l’Islam est notre mode de vie, c’est notre réalité, et nous devons intégrer notre activité professionnelle à notre vie islamique, et non l’inverse.

Deuxièmement, les conférences, les cours et les séminaires auxquels nous assistons regorgent de citations inspirantes, de leçons de vie et de conseils pratiques. Mais, il faut admettre que nous ne pouvons pas mémoriser tout ce que nous entendons.

Voici quelques conseils pour nous permettre de mettre en œuvre ce que nous apprenons :

1. Prenez des notes

Même si vous n’aimez pas écrire et que vous voulez seulement écouter ce que l’orateur dit, vous ne serez pas en mesure de profiter correctement de son message, si vous ne pouvez pas revenir sur le contenu plus tard. Il y aura des connaissances, des citations et des pensées pertinentes dont vous voudrez vous souvenir ultérieurement. La meilleure chose à faire, est d’acheter un petit cahier et de toujours le garder avec soi à chaque fois que vous assistez à une conférence ou que vous en écoutiez une sur votre iPad pendant vos trajets. Cela vous permettra de les mémoriser et ce sera plus facile d’y revenir si besoin.

2. Accrochez des rappels

Gardez sous la main, les messages les plus motivants en les écrivant sur des stickers. Accrochez-les sur votre calendrier, votre agenda, votre écran d’ordinateur, votre bureau, sur votre réfrigérateur etc. Les lire tous les jours vous aidera à faire ressurgir ce que vous avez ressenti lorsque vous avez entendu ces mots la première fois et vous permettra de méditer sur ces rappels tout au long de la journée. En outre, notez de courtes invocations (dou’a) sur ces pense-bête. Ainsi vous mémoriserez sans efforts ces invocations par leur simple lecture quotidienne.

3. Les petites actions sont source de grandes récompenses

« Les actions les plus aimées auprès d’Allah sont les plus constantes, aussi minimes soient-elles ». Trop souvent, nous pensons que puisque nous ne pouvons pas consacrer la majorité de notre temps à être bénévole pour la communauté ou à veiller toute la nuit en prière, nos actions sont sans valeurs. Cependant, les plus petites et les plus constantes de nos actions sont celles qui montrent notre sincérité et notre amour pour Allah Soubhanahou wa Ta’ala. En affirmant que les petites actions ne valent rien, et donc de ce fait mieux vaut rien faire, notre Iman diminue. Nous devrions plutôt mettre en place un plan d’action pour quotidiennement réaliser une bonne œuvre, et s’assurer que nous sommes constants dans son accomplissement. La constance dans l’action est la clé.

Prenons des exemples : peut-être que vous désirez donner 2€ par jour ou bien prier 2 rak’at supplémentaires après chaque salat quotidienne. Ou bien peut-être qu’une conférence vous a motivé à prier Fadjr à la mosquée tous les matins, mais très vite vous trouvez excuses après excuses pour vous priver de la récompense. Alors, dès que vous réalisez que c’est une chose que vous voulez mettre en œuvre, planifiez comment vous allez atteindre votre objectif quelque soit la fatigue. Par exemple pour pouvoir prier Fadjr à la mosquée, vous pouvez préparer vos vêtements et vos chaussures la veille, ou vous coucher plus tôt le soir.

Faites tout ce qu’il faut, pour qu’une fois que vous avez fixé votre intention, vous fassiez preuve de discipliné et que vous poursuiviez votre objectif.

Même si c’est une « petite » action, le fait d’avoir persévéré et le sentiment d’accomplissement stimuleront quotidiennement votre Iman. De plus, cette « petite » action devient grande si vous la faites régulièrement et pendant des années, إن شاء الله

4. Faites du Coran une partie intégrante de votre journée

Bien que les conférences soient une excellente façon d’améliorer notre relation avec Allah Soubhanahou wa Ta’ala, la mise en pratique et le travail nous appartient. Nous ne pouvons pas toujours compter sur les conférenciers pour préserver notre Iman, nous devons plutôt nous assurer d’être productifs. La meilleure manière de garder notre Iman stable ou d’augmenter le niveau c’est de lire et de rester connecté au Livre d’Allah, Le Coran. Développer une routine et prenez un engagement, comme lire 1 verset, 1 page, ou 1 juzz’ par jour. Si vous voulez être inspiré, motivé, réconforté ou conseillé, tournez-vous vers le Coran, envoyé comme un guide et une miséricorde pour nous tous.

5. Avoir un plan d’action

Cela peut sembler fastidieux, mais nous avons bien un plan pour nos carrières professionnelles, pour nos études et notre famille. Alors pourquoi n’en avons-nous pas un pour notre plus important objectif ? Comment allons-nous travailler pour atteindre Jannah (Paradis) ?

La liste doit être spécifique et orientée vers un but, clair et précis. C’est important de se mettre au défi, mais soyez réaliste et avancez progressivement. Si vous savez que vous ne pouvez pas prier 12 raka’at de tahajjud chaque nuit, ne l’écrivez pas comme étant votre objectif. Pourquoi ne pas commencer par 2-4 rak’at une fois par semaine puis augmenter à plusieurs fois par semaine. Je ne vous dis pas de viser bas mais d’avancer raisonnablement et d’augmenter votre objectif quand votre action devient une routine et que vous devenez plus fort. Après avoir noté votre objectif, écrivez étape par étape comment vous allez procéder pour l’atteindre. Assurez-vous de définir la date à laquelle vous commencerez, et respectez cette date إن شاء الله

Merci d'avoir lu cet article, en espérant qu'il vous a plu et qu'il vous sera bénéfique.

N'hésitez pas à le partager si c'est le cas !

- Jazak Allah khyran -

- Asma Malek


FRANCAIS      ENGLISH

 © ANAQAH – All rights reserved 2016 - 2020